(vide)

Votre adresse email ne sera transmise à personne.

Périls en ce royaume
Périls en ce royaume
  • Nombre de pages : 300
  • ISBN : 9782930585109
  • Format : 13,5 x 21


  • Format ePub : 12,99 €
  • Format Papier : 22,50 €
  • Format PDF : 15,75 €


Mise en vente en ligne
avril 2012
Mise en vente en librairie
France : avril 2012
Belux : avril 2012



Alain Berenboom
Périls en ce royaume

Bruxelles, 1947. Un jeune fonctionnaire aux Affaires étrangères, qui fut résistant pendant la guerre, disparaît brusquement. Sa famille fait appel un enquêteur débutant pour le retrouver, Michel Van Loo, lui-même ancien fonctionnaire, devenu détective privé à la Libération.

 

Les temps sont agités en Belgique : règlements de compte entre anciens résistants et collaborateurs sur fond de guerre civile larvée entre les partisans de Léopold III et les antiroyalistes, pendant que les communistes de tous poils se déchirent entre eux, sûrs de prendre le pouvoir. C'est dans ce climat délétère qu'enquête Michel Van Loo, assisté d'Anne, la jolie coiffeuse, de Federico, un ancien partisan italien et du pharmacien juif Hubert.

 

Un vrai polar à la fois nostalgique et drôle, qui explore les coulisses de la Belgique à la veille de l’explosion.


À propos du roman
« Rarement une fiction aura réussi, l'air de rien, à rendre aussi clairement la complexité belge. On suit avec un intérêt croissant l'enquête de Michel Van Loo, un détective privé chargé par une famille brisée par la guerre de retrouver leur fils disparu... » Pierre Assouline, Le Monde, 16 mai 2008.

« Un roman qui réussit à être à la fois une palpitante enquête, une comédie désopilante et une réflexion politique. » Jacques De Decker, Le Soir, le 8 février 2008.

« Périls en ce royaume, ce sont des personnages formidables dans l'horreur ou dans la tendresse, dans le ridicule ou dans le courage, qui font de ce roman une véritable réussite. » Thomas Gunzig, Les livres de Elle, 2008.

" Dans Périls en ce royaume, Alain Berenboom dresse le portrait d'une capitale qui sent le graillon et le chien mouillé. Un polar tragi-comique qui carbure à la gueuze grenadine. » Marie-Douce Albert, Le Figaro, 2008.