Portrait Georges ArionGeorge Arion

Romancier de grand renom en Roumanie, George Arion est né en 1946. C’est en 1983 qu’il commence sa carrière de romancier, avec Qui veut la peau d’Andreï Mladin ?  George Arion est alors rapidement reconnu comme l’initiateur d’un renouveau dans le polar roumain, en l’éloignant de l’utilisation essentiellement propagandiste qui en était fait à l’époque.

George Arion se démarque par un langage coloré et une ironie redoutable, qui sont ses marques de fabrique. Auteur de plus d’une douzaine de romans, il est considéré comme l’une des figures de proue du polar contemporain en Roumanie.

 

 

 


Portrait jean paul barasJean- Pol Baras

Novembre 1964. Jean-Pol Baras a 16 ans. Ses parents gèrent la Maison du Peuple de La Louvière, une ville ouvrière en Wallonie. Il préside le mouvement des Jeunes socialistes de son arrondissement et entretient une correspondance avec Michel Rocard, alors secrétaire national du PSU. Jean-Pol Baras fut secrétaire général du Parti socialiste belge de 1995 à 2008 et Délégué culturel du gouvernement de Belgique à Paris de 2008 à 2013.

 

 


Portrait Jean-Baptiste BaronianJean-Baptiste Baronian

Jean-Baptiste Baronian est né à Anvers en 1942, dans une famille arménienne. Après avoir obtenu son diplôme de docteur en droit à l’UCL, il entre aux Éditions Marabout en 1970 et en assure la direction littéraire jusqu’en 1977. Par la suite, il travaille pour diverses maisons d’édition : Le Livre de Poche, Le Masque, Néo, 10-18, Le Fleuve noir, qu’il dirige à Paris durant plus de quatre ans, Omnibus… Il écrit d’innombrables articles de critique littéraire dans la presse, notamment Le Magazine littéraire et Le Vif / L’Express.

Il est l’auteur à ce jour d’une soixantaine de livres : romans, recueils de contes, essais, biographies (dont celles de Baudelaire, de Verlaine et de Rimbaud dans la collection « Folio » de Gallimard), anthologies, albums pour enfants… On lui doit aussi le Dictionnaire amoureux de la Belgique, qui a paru chez Plon en 2015 et a connu un beau succès de librairie.

Il se déclare volontiers bibliophile, œnophile et mélomane. Il est le président de l’association internationale « Les Amis de Georges Simenon » fondée en 1987 et, depuis octobre 2002, membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. Jean-Baptiste Baronian vit à Bruxelles.


Photo Alain Berenboom

Alain Berenboom

Né à Bruxelles en 1947 d’un père venu d’une petite ville près de Varsovie en Pologne et d’une mère née à Vilnius (à l’époque russe), Alain Berenboom est devenu un peu par le hasard du désordre de l’Europe du XXe siècle un écrivain belge de langue française.

Sa culture et ses origines cosmopolites expliquent sans doute que son œuvre romanesque promène le lecteur sur tous les continents, de préférence là où les choses sont en train de péter. Pourtant, ses héros ne sont pas des aventuriers. En réalité, ils n’ont pas les moyens de leurs aspirations. On retrouve ainsi dans l’œuvre de Berenboom les traits dominants de l’art belge : un humour teinté d’autodérision, un mélange de panache et de modestie, le tout mâtiné d’une touche d’absurde.

Écrivain renommé dans son pays (et récompensé des plus prestigieux prix littéraires dont le Prix Rossel en 2013), il mène en parallèle une carrière d’avocat renommé en droit d’auteur, de professeur à l’université de Bruxelles, et de chroniqueur dans le principal quotidien belge Le Soir.


Érick Boronat

Érick Boronat est né à Alexandrie. Il a vécu en Algérie, puis dans les monts du Forez. Depuis 12 ans, cet auteur, dont la langue maternelle est l’espagnol, partage son temps entre Paris, Berlin, Montréal et Rio de Janeiro. Autant dire que son œuvre ne connaît pas les frontières !

Parallèlement à son travail d’écriture, Erick Boronat explore d’autres territoires artistiques : il dessine depuis l’enfance. Sa série Easy Drawing pop a été exposée à Berlin, à Milan, à Anvers et au festival d’Avignon.


Portait Sylvie ChenusSylvie Chenus

Sylvie Chenus, née à Paris en 1949 et partageant aujourd’hui son temps entre Paris et la Bourgogne, a écrit pour le théâtre une douzaine de pièces et une vingtaine de petites formes, souvent en réponse à des commandes d’écriture. À quelques rares exceptions, toutes ses pièces ont été jouées et certaines éditées.

Elle a obtenu des prix et bourses auprès notamment du CNL, de la Fondation Beaumarchais et du ministère de la Culture.

Comédienne, formatrice dans les écoles supérieures de théâtre, actuellement Secrétaire du Bureau et Présidente de la Mission-Comités de lecture auprès des EAT-Écrivains Associés du Théâtre. Elle est sociétaire à la SACD.


Joan Condijts

Après avoir écrit son premier article dans Le Monde en 1997, empoché un troisième cycle en relations européennes à Strasbourg, Joan Condijts pensait pouvoir se consacrer à un doctorat en sciences politiques. Mais le journalisme l’a rattrapé. Un appel venu du journal Le Soir par un matin d’automne 1998 et le voici qui commence à faire ses classes dans le grand journal bruxellois. Il en deviendra l’une des plumes et y dirigera le service économique. Ce fils d’un instituteur et d’une employée du Loto belge – qui n’a jamais voulu lui confier les secrets du gros lot – verra son destin une nouvelle fois basculer par un soir d’hiver 2013 cette fois : le quotidien économique et financier L’Écho, véritable institution en Belgique, lui confiera à 37 ans les rênes de sa rédaction.


Philippe Conrad

Philippe Conrad a été professeur d’Histoire contemporaine et de géopolitique à l’Institut Pratique de Journalisme de Paris, directeur de séminaire au Collège Interarmées de Défense et professeur de géopolitique à l’École Supérieure de Guerre.

Journaliste indépendant depuis 1976, il collabore régulièrement à Historama, Histoire- Magazine, Perspectives, Valeurs Actuelles, Spectacle du Monde, le Figaro hors-série, Revue Française de Géopolitique, Nouvelle Revue d’Histoire, parmi d’autres. Il a également été rédacteur en chef de Nation-Armée de 1976 à 1979, de Histoire-Magazine de 1979 à 1983, de Terres d’Histoire de 1988 à 1991. Actuellement Philippe Conrad est rédacteur en chef du magazine électronique Les Nouvelles de Clio.

Philippe Conrad a une quarantaine d’ouvrages à son actif dont Le poids des armes, Guerres et conflits de 1900 à 1945 (Les PUF, 2004).


Portrait Paul CouturiauPaul Couturiau

Né le 27 juillet 1952 à Bruxelles, Paul Couturiau est écrivain et traducteur. Il a abordé l’écriture sous toutes ses facettes : la traduction scientifique et littéraire, le théâtre, le roman, la bande dessinée et même la publicité qui constitue d’ailleurs sa formation de base.

Au début des années 1970, il crée une troupe de théâtre. Parmi ses créations, un spectacle consacré à Boris Vian, Un mort Bien Vian, joué en présence d’Ursula Kubler, la seconde épouse – et ourson – de Boris Vian.

Pendant vingt ans, il a collaboré avec les Éditions du Rocher. Il y a d’abord été conseiller littéraire et traducteur, ce qui lui a permis de traduire de nombreux auteurs anglo-saxons (Mary Shelley, Somerset Maugham, Paul Pines…) Amené par son métier à faire plusieurs séjours aux États-Unis, il est tombé amoureux de ce grand pays avec une préférence toute particulière pour les villes de New York et San Francisco.

De janvier 1991 à juin 1992, il a dirigé les éditions Claude Lefrancq, avant d’être rappelé à Paris par les Éditions du Rocher, pour y prendre la direction d’une collection, puis d’un département.

En 2002, il a rejoint, comme auteur de romans historiques, les Presses de la Cité.

De mars 2006 à mai 2010, il a vécu au Vietnam, où il a écrit Paradis Perdu, un roman qui connut un accueil enthousiaste tant du public que de la critique.

Depuis juin 2013, Paul Couturiau vit tout à côté de Metz.


Josse De Pauw

 Après des études au Conservatoire Royal de Bruxelles, Josse De Pauw fonde en 1976 avec deux acolytes la compagnie de théâtre Radeis, qui jouera sur toutes les scènes du monde jusqu’en 1984. Puis, avec Hugo de Greef, il pose les bases de la structure Schaamte d’où naîtra plus tard le Kaaitheater.

En 1985, Josse De Pauw entame une carrière en solo. Il commence à écrire des pièces de théâtre souvent pour lui mais aussi pour d’autres. Homme de théâtre prolifique et comédien éblouissant, il est aujourd’hui célèbre notamment pour les pièces Weg et Larf qui obtinrent en 2000 le Prix Océ Podium.

En 2005, Josse De Pauw occupa la fonction de directeur artistique du théâtre brugeois Het Net, et en 2006, celle de directeur artistique de la Toneelhuis à Anvers.

C’est en 1989 qu’il interpréta son premier grand rôle à l’écran, et il a depuis joué dans plus de cinquante films dont Hombres Complicados et Everybody Famous (nominé aux Oscars) de Dominique Deruddere.

Parallèlement, Josse De Pauw a écrit de magnifiques nouvelles, des récits de voyage et des réflexions qui ont été rassemblés dans les deux ouvrages Werk et Nog.

Primé comme auteur, comédien et écrivain, Josse de Pauw est considéré comme l’un des artistes belges les plus talentueux de sa génération.


Portrait patrick delperdangePatrick Delperdange

Patrick Delperdange est un auteur belge très réputé dont l’œuvre a été plusieurs fois primée (dont le Prix Rossel en 2005 pour son roman Chants des gorges).

En plus de ses nombreux romans pour adulte, Patrick Delperdange a publié plusieurs ouvrages en littérature jeunesse (la trilogie L’œil du Milieu chez Nathan, Julien d’Ombres chez Gallimard, Comme une Bombe et Tombé des nues chez Mijade).

Il est par ailleurs scénariste de bande dessinée (en particulier pour la série S.T.A.R. chez Casterman).

 

 


Portait Sylvie GodefroidSylvie Godefroid

« Sylvie Godefroid balance depuis toujours entre lecture et écriture, tantôt en sacrifiant à la découverte de l’une, tantôt en subissant la tyrannie de l’autre. Et tout ceci avec le même délice. Romancière depuis peu, poète depuis toujours, Sylvie Godefroid s’introduit avec douceur et humilité dans le paysage des Lettres belges. Certains la décrivent déjà comme la nouvelle Dame de cœur dont les mots trahiraient une sensibilité, une émotivité et une mélancolie dissimulées sous une faconde de bon aloi et dans les vagues d’un sourire permanent… Il serait un peu réducteur de s’arrêter au charme – par ailleurs incontestable – d’un écrivain qui force les portes de la nuit pour entrer dans la solitude absolue des mots. Philippevilaine de souche et Bruxelloise d’adoption, Sylvie Godefroid voit le jour, en 1973. Le « Pays Noir » tracera au fusain les détours d’une personnalité mélangée, plongée dans les lavis d’une belgitude aux couleurs vagues, mais éveillée aussi aux pinceaux de l’imaginaire. Elle assumera pleinement une telle bâtardise qui l’apparente aux grands hivers de Jacques Brel comme au peuple des brouillards et des rêves » Michel Joiret

Sylvie Godefroid est née à Charleroi en 1973. Après des études de communication à Bruxelles, elle s’investit dans le paysage culturel belge. Engagée à la SABAM (Société belge des auteurs, compositeurs et éditeurs) comme assistante de rédaction, elle évoluera vers la création d’événements et le soutien inconditionnel à la littérature francophone. Sylvie siège à la commission des Lettres depuis 2012.

Tous ses romans ont été adaptés au théâtre.


Arthur Guérin-Boeri, chauffeur de maître et champion du monde d'apnée dynamique sans palmes à Montreuil le 07 octobre 2014

Arthur Guérin-Boëri

Arthur Guérin-Boëri, trentenaire, cinq fois champion du monde d’apnée dynamique, raconte avec enthousiasme sa passion pour une discipline presque neuve qui se pratique pour l’essentiel en piscine et où il s’agit non pas de descendre au plus profond dans l’eau, mais de parcourir la plus grande distance possible sans reprendre son souffle.

Ce sport-philosophie, à 80% mental, qui connaît actuellement en France un engouement sans précédent, s’apparente aux pratiques de développement personnel pour une meilleure connaissance de soi. Il implique en effet un travail spécifique sur la concentration, la relaxation, le lâcher-prise, la maîtrise du souffle, la prise de conscience du corps dans sa physiologie la plus intime. Il révèle aussi nos étonnantes facultés d’adaptation au milieu aquatique, héritées de nos lointains ancêtres marins. « L’apnée peut être pratiquée par tous, affirme Arthur Guérin-Boëri, quel que soit son âge et sa forme. Ce n’est pas du tout un sport dangereux réservé à une élite de sportifs de haut niveau. »

Cet athlète à la silhouette élégante et remarquée – presque deux mètres sous la toise –, fut notamment le premier, dans une piscine du nord de l’Italie, à battre en 2016 le record planétaire des trois cents mètres en apnée avec monopalme – ce qui constituait jusqu’alors un « mur » qu’on pensait infranchissable.

Amoureux de la mer, il se produit aussi dans les profondeurs de la grande bleue et s’entraîne régulièrement près de sa Nice natale.

Pour un aperçu et de l’allure et des performances de l’auteur : http://www.franceapnee.com/actualites/performances/athletes/guerin-boeri-arthur/


portrait gérard hubert-richouGérard Hubert-Richou

Comédien et metteur en scène, Gérard Hubert-Richou était aussi enseignant. Depuis 1973, il monte des spectacles avec des groupes de jeunes, assure des animations de littérature et des ateliers d’écriture. Membre de la charte des Auteurs et de la SACD, il dirige la collection « Bouillon de lecture » aux éditions SED. En plus de ses romans historiques, Gérard Hubert-Richou a publié soixante-quatre romans pour la jeunesse et cinquante-six pièces de théâtre.

 

 

 


Portait Gilles LaporteGilles Laporte

Né en 1945 sur la rive gauche de la Moselle, dans une famille d’ouvriers du textile, Gilles Laporte est Lorrain. Il écrit depuis que l’école publique lui a fait découvrir L’épopée de Don Quichotte, son premier livre reçu pour prix de lecture au cours élémentaire.

Romancier, scénariste et conférencier, il consacre toute son énergie d’auteur et de conteur aux pays, aux périodes, et aux gens qu’il aime : les humbles de tous les temps ! S’il a raconté avec passion la vie de ceux du 17e siècle, ce sont les hommes et les femmes des 19e et 20e siècles qui ont sa préférence. Les femmes surtout ! Chacun de ses livres est un hommage à la mère, la sœur, l’amie, la compagne, l’amante, la… porteuse de Lumière, en même temps qu’un vibrant témoignage d’attachement à la devise républicaine Liberté-Egalité-Fraternité.

Couronnée par de nombreux prix littéraires, son œuvre va de la poésie au théâtre, en passant par le film de télévision, le roman, la biographie, et le roman historique.

Auteur notamment de Les Dernières violettes de La Mothe, Frédéric, le roman de Chopin, Les Anneaux de la Fiancée, Julie-Victoire, première bachelière de France, il confie chaque année aux Presses de la Cité un roman toujours très remarqué : Le Loup de Métendal (2010), La Fontaine de Gérémoy (2011), Cantate de cristal (2012), Des Fleurs à l’encre violette (2013). Janvier 2013 a vu aussi la réédition de sa biographie romanesque de J-V Daubié, Le roman de Julie-Victoire Daubié, première bachelière de France, préfacée par Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel.

Sociétaire des Gens de Lettres de France, Gilles Laporte préside le Comité et le Jury Erckmann-Chatrian.


Portrait Albert André LheureuxAlbert-André Lheureux

Albert-André Lheureux a 18 ans quand il fonde, avec ses copains d’école, en 1963, le théâtre de l’Esprit Frappeur à Bruxelles. À 27 ans, il est nommé directeur artistique de Forest National, le nouveau Palais des Sports et du Spectacle de Bruxelles. Il crée ensuite le théâtre du Jardin Botanique puis le théâtre du Résidence Palace.

Dès1963, il est l’initiateur, à Bruxelles, d’un mouvement théâtral appelé « Jeune Théâtre ». Pendant plus d’une décennie, il va réaliser des spectacles pluridisciplinaires, très novateurs pour l’époque. De Ghelderode à Yourcenar, en passant par Ionesco et James, il a mis en scène nombre de productions théâtrales d’auteurs contemporains et classiques, jouées de par le monde :

En 1983, il devient metteur en scène pour l’Opéra de Paris. On lui doit notamment : L’Enfant et les Sortilèges de Ravel, Les Diables de Loudun de Penderecki ou un Samson et Dalila de Saint-Saëns.

À Paris, Albert-André Lheureux a mis en scène dans de nombreux théâtres : théâtre national de Chaillot, théâtre Hébertot, théâtre de la Huchette ou du Petit Montparnasse, parmi d’autres

Lheureux a reçu de nombreux prix dont Le Grand Prix International du festival de Courts Métrages de Vitoria au Brésil pour son film Possession du condamné, inspiré par Jean Genet et le Grand Prix de la Société Belge des Auteurs (SABAM).


Dominique MéanDominique Méan

Dominique Méan est à la fois médecin généraliste, spécialiste de médecine chinoise, acupunctrice et phytothérapeute. En plus de ses consultations, elle donne régulièrement des conférences et des séminaires sur les traitements naturels du sommeil depuis 40 ans. Passionnée aussi de yoga et de danse, Dominique Méan vit à Bruxelles.

 

 


Portrait Michèle Plomer

Michèle Plomer

Michèle Plomer est née d’une mère acadienne et d’un père britannique. Elle a grandi dans un quartier ouvrier de Montréal. Sa trajectoire de vie a été modifiée à tout jamais en lisant Le lotus bleu à l’âge de neuf ans. Après des études en droit et en linguistique, elle s’envole pour la Chine où elle enseigne l’anglais à l’université de Shenzhen. Elle vit maintenant l’hiver à Eastman, village à cent kilomètres au sud-est de Montréal, et l’été sur un petit voilier qui parcourt le fleuve Saint-Laurent. Au fil d’une dizaine de romans, Michèle Plomer a acquis une grande renommée au Canada et a été plusieurs fois primée.

 

 

 


Portrait Giuseppe Santoliquido

Giuseppe Santoloquido

Giuseppe Santoloquido est un écrivain et traducteur belge d’origine italienne. Spécialiste de culture et politique italiennes, il collabore avec de nombreux médias belges et étrangers (RTBF, Bel RTL, NRJ12, Radio Vatican, Le Soir, Métro, Vers l’Avenir, la DH, le Courrier de Genève, entre autres.

Acclamé aujourd’hui comme l’un des écrivains belges les plus talentueux, Giuseppe Santoliquido a reçu de nombreux prix littéraires.

 

 

 


Portait Nathalie StalmansNathalie Stalmans

Des capsules Petits bouts d’Histoire composées pour la RTBF à l’enseignement, en passant par la fondation du Petit Chapeau Rond Rouge, un café-théâtre bruxellois, et par l’écriture de romans historiques, Nathalie Stalmans entraîne le lecteur dans une promenade passionnante entre passé et présent.

Nathalie Stalmans a étudié l’histoire et les langues anciennes à Bruxelles, Dublin et Oxford. Chercheur au Fonds National de la Recherche Scientifique, elle a défendu une thèse de doctorat centrée sur l’Irlande du haut Moyen Âge. Nathalie Stalmans vit à Bruxelles. Le Vent du boulet est son quatrième roman.


Pascal VrebosPascal Vrebos

Auteur dramatique, connu du grand public belge par ses émissions phares sur RTL/TVI et Bel RTL où depuis plus de 30 ans, chaque semaine, il anime débats et interviews politiques et produit des inédits comme l’entretien exclusif avec le Roi Albert 2 et la Reine Paola.

Il est l’auteur d’une trentaine de pièces de théâtre jouées en France, en Allemagne et aux États-Unis, traduites en néerlandais, en tchèque, en allemand et en anglais. Il a reçu de nombreux prix littéraires, dont celui de la SACD pour l’ensemble de son œuvre.